Ne pas confondre STRATO et STARTO

5CHRONICITE - STARTO ARNAQUE

Depuis un certain temps, tous les utilisateurs ayant souscrit un hébergement chez STRATO (situé en Allemagne) ont reçu le même mail que celui situé au-dessus, informant l’utilisateur que son nom de domaine allait expirer dans la journée, si le renouvèlement de ce dernier n’était pas fait sous 24 heures.

NB : Il s’agit d’un fake! N’y répondait pas!  Encore mieux bloquer le!

En effet si on recherche le domaine STARTO.FR on s’aperçoit alors qu’il s’agit d’une société française basée à Paris et ayant pour activité « Les Crédits » – Ce qui n’a rien en commun avec votre hébergeur STRATO. Inutile de vous dire que lorsque vous cliquez sur les liens contenus dans le mail d’exemple, vous tombez naturellement ailleurs. Ce qui veut dire que la société STARTO.FR fait elle aussi l’objet d’une usurpation et qu’il serait judicieux qu’elle fasse le nécessaire auprès des autorités compétentes pour faire une dépôt de plainte

Pour éviter ce genre de déconvenue à l’avenir, voici quelques conseils:

    • Connectez vous à votre espace client directement, pur vérifier que vous êtes bien à jour de vos abonnements.
    • Regardez bien l’auteur du mail (ici STARTO) et si vous regardez bien le bas du document c’est bien STRATO, comme d’ailleurs tous les liens). C’est très subtil si vous n’êtes pas un utilisateur averti, mais cela reste incohérent.
    • STRATO est basé en Allemagne (donc domaine STRATO.DE celui qui facture et non celui qui sert de support qui peut effectivement être basé en France ou dans d’autres pays). Donc les services « Support » et « Administration des ventes » n’ont rien de commun.

Enfin, tout comme les autres hébergeurs (OVH, GANDI, etc.) ce genre de tentative de fraude est courant et ceux qui l’exercent sont loin d’être idiots. Inutile de vous lancer dans des recherches de grandes envergures, car cela est très rare d’intenter une action contre les auteurs, car bien souvent ces derniers se trouvent à l’étranger et échappent donc aux contrôles et aux droits auxquels nous sommes nous mêmes soumis. Seule peut être, une action communes des autorités compétentes pourraient éventuellement nous protéger de ce fléau, mais je n’ai jamais entendu, que le traitement et la résolution de ce type de problème était à l’ordre du jour.

Donc, comme un homme averti en vaut deux, je vous laisse méditer sur le sujet et soyez désormais prudents!

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Merci de ne pas copier les contenus du site!